Je filme le métier qui me plait

Education

Entreprise

National

L’Action

Le concours video pedagogique « je filme le metier qui me plait », destine aux jeunes de 12 a 25 ans (collegiens, lyceens, etudiants structures diverses d’aide a l’emploi) existe depuis 9 ans. Place sous le haut patronage du ministre de l’education nationale, est soutenu par le ministere de l’emploi et par de nombreuses entreprises (accor, orange, adecco, carrefour, thales…)

Le Problème

  1. Les jeunes et les enseignants ne connaissent pas ou peu les métiers, ce qui rend difficiles les choix liés à l’orientation
  2. De nombreux métiers et formations souffrent de représentations erronées, et ont tellement besoin d’être valorisées, et connues.
  3. L’enseignement français ne favorise pas le travail de groupe, pourtant révélateur de talents, et source immense de motivation, de re-motivation, d’enrichissement à plusieurs niveaux.
  4. Et pourtant, les jeunes sont très doués pour la vidéo, sont matures sur le sujet de l’image…et savent faire du buzz sur you tube…et peuvent apporter à leur tour aux enseignants…

La Solution

  1. Les jeunes et les enseignants vont découvrir les métiers en les filmant, dans le cadre d’un concours vidéo pédagogique. Ils apprennent en s’amusant et s’enrichissent mutuellement de leurs compétences respectives (les enseignants sur les messages et le scénario, les jeunes sur le tournage, le montage, et le buzz…).
  2. Le site www.jefilmelemetierquimeplait.tv les aide en cela e car il apporte un coaching en ligne et tous les éléments pour faire une bonne vidéo métiers.
  3. Une valorisation de grande ampleur du travail des jeunes et des enseignants est organisée (cérémonie au Grand Rex, visionnage des films des lauréats sur le plus grand écran européen, jury prestigieux, plus de 500 articles de presse chaque année, diffusion large des vidéos et pendant plusieurs années…
  4. un « business model » original et pertinent: les entreprises ont besoin de faire connaitre leur filière; Elles cofinancent ce concours
  5. Des résultats probants: des enseignants valorisés car investis (et qui entrent dans une entreprise pour la première fois, souvent!), des élèves « décrocheurs qui raccrochent », des jeunes qui trouvent un stage voire un job dans l’entreprise qu’ils ont filmée, des résultats scolaires qui s’en trouvent améliorés, une meilleure connaissance des métiers, une meilleure orientation et surtout l’acquisition d’une méthodologie de travail: et cela, pour tous les participants.