Qui veut le programme ?

Education

Association

Île-de-France

L’Action

Qui Veut Le Programme ? est une association composée d’une trentaine de membres actifs dont une quinzaine d’enseignants en activité (de toutes disciplines), d’artistes et de spécialistes du numérique. Jacques Gamblin est notre président d’honneur.

La mission principale de Qui Veut Le Programme (QVLP) est de faire entrer le spectacle vivant et plus globalement la culture de toutes les manières possibles à l’école. Aussi, QVLP fédère, crée des ressources, forme et informe.

Notre action principale est de donner aux enseignants des outils pédagogiques qui s’intègrent totalement à leurs programmes, tout en leur permettant de placer les élèves en pédagogie de projet. Ainsi, nous créons de la ressource pédagogique adossée à la création contemporaine et au numérique. En équipe, nous réfléchissons à la façon dont les programmes (toutes disciplines) peuvent s’articuler à partir de créations contemporaines (tout genre) et d’innovations technologiques. Auprès des enseignants, nous mettons en avant la nécessité d’une pédagogie proactive en faisant en sorte que les enseignants tant en sciences qu’en lettres s’approprient une méthodologie, une démarche, aient des exemples sous la main et deviennent acteurs de ces pratiques. La place du théâtre, et du spectacle vivant sous toutes ses formes, est essentielle puisqu’il permet de placer l’élève au cœur des émotions, tout en allant chercher humanisme et créativité, en même temps que de les raccrocher avec les fondamentaux : et si par exemple on enseignait les forces en physique à partir d’un spectacle de danse ?

Pour ce faire, notre mission se décline de trois façons différentes :

Pédagogique, via une plateforme numérique (encore en évolution) dédiée aux enseignements.
Formatrice, via les PAF de Poitiers, Paris et des organismes pour les enseignants du privé sous contrat.
Informative, via un magazine d’actualité artistique au carrefour des disciplines et que nous avons créé.

Le Problème

Le spectacle vivant et la culture en général n’entrent pas de manière suffisante dans les enseignements et ne sont pas considérés comme un support pédagogique possible aux disciplines.

La Solution

Aller au théâtre est avant tout un enjeu démocratique. Et faire entrer le théâtre de plain-pied à l’école pourrait être une solution (parmi d’autres) pour permettre aux élèves d’entrer dans les apprentissages.

Mais nous sommes absolument dans les attentes de l’Éducation nationale et nous respectons à la virgule ses prérogatives : mettre en projet l’élève autour d’un enseignement interdisciplinaire fort où une équipe pédagogique se fédère entre elle et avec l’extérieur. Mais ce que nous défendons va aussi dans le sens de ce courant général qui souhaite repenser en profondeur le monde et l’éducation telle l’agriculture le fait déjà par endroits avec sa permaculture. Il est essentiel que nos frontières soient poreuses et se nourrissent les unes des autres, comme les disciplines doivent accepter de faire vivre ses lumières ensemble.