Bleu Blanc Zèbre lance son partenariat opérationnel avec l’ANCT (Agence Nationale de la Cohésion des Territoires) sur 3 sujets prioritaires: cartographie des Zèbres dans les quartiers prioritaires, le bénévolat, la diffusion de la culture avec la mise en place d’une mesure d’impact.

Annoncée par le président de la République lors de la Conférence nationale des territoires en 2017 et créée par la loi du 22 juillet 2019, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) a été mise en place le 1er janvier 2020. Sa création marque une transformation profonde de l’action de l’État : une action désormais plus en lien avec les collectivités territoriales pour faire réussir leurs projets de territoires. L’Agence nationale de la cohésion des territoires assure d’abord un rôle de « fabrique à projets » pour permettre aux collectivités de mener à bien leurs projets.

Bleu Blanc Zèbre renouvelle son partenariat national avec l’Agence de Cohésion des Territoires et pour 3 ans !

En quoi cela consiste ?
Au cours des prochaines années nous allons travailler sur 3 sujets importants de fond et de forme :

  • Identifier de ceux qui font dans les quartiers prioritaires.

Sur le fond : la question de la méthode d’identification intéresse les services de l’Etat afin de leur permettre de mieux orienter leur soutien et d’appuyer en particulier les plus petites initiatives qui ont besoin d’un coup de pouce pour se structurer.

Sur la forme : nous construirons chaque année sur un thème dédié une cartographie nationale des initiatives des quartiers populaires. Le thème sera annoncé chaque année sur nos réseaux, nous avons besoin de vous pour faire connaître le maximum de beaux projets qui font leur preuve au quotidien.

  • Le bénévolat au service de la coopération dans les quartiers prioritaires.

Sur le fond : l’enjeu est de travailler sur les méthodes de mobilisation au service de dynamique partenariale entre les acteurs publics, privés et associatifs des territoires (les experts parleront de l’ODD 17).

Sur la forme : la mise en place d’un programme annuelle de formation, d’accompagnement et d’animation de notre réseau de bénévoles.

  • La diffusion de la culture de la mesure d’impact social et le lancement de notre propre démarche de mesure d’impact dans les quartiers prioritaires.

Sur le fond : en lien avec les 2 premiers axes, construire une gamme d’indicateurs pour mesurer l’impact de l’engagement citoyen et des coopérations.

Sur la forme : réaliser à 3 ans notre propre mesure d’impact social.

Share This